Accueil > Vie des classes > CE2 Mme Uteza > poèmes

poèmes

jeudi 27 mai 2010, par H. Boulay






















L’école

 

Dans notre ville, il y a

Des tours, des maisons par milliers

Du béton des blocs, des quartiers,

Et puis mon coeur, mon coeur qui bat

Tout bas

 

Dans mon quartier , il y a

Des boulevards , des avenues ,

Des places , des ronds-points, des rues,

Et puis mon coeur, coeur qui bat

Tout bas

 

Dans notre rue , il y a

Des autos , des gens qui s’affolent

Un grand magasin, une école,

Et puis mon coeur, mon coeur qui bat

Tout bas

 

Dans cette école ; il y a

Des oiseaux chantant tous les jours

Dans les marronniers de la cour,

Mon coeur, mon coeur qui bat

Est là

 

Jacques Charpentreau




 

 

 

La pendule

 

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

On dirait que je mastique

Du mastique et des moustiques

 

Quand je sonne et quand je craque

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

J’avance ou bien je recule

tic, tac je suis la pendule,

 

je brille quand on m’astique

je se suis pas fantastique

Mais je sais l’arithmétique

J’ai plus d’un tour dans mon sac,

Je suis la pendule, tic !

Je suis la pendule, tac !

 

Pierre Gamara




Pour devenir une sorcière

 

A l’école des sorcières

On apprend les mauvaises manières

D’abord ne jamais dire pardon

Etre méchant et polisson

S’amuser de la peur des gens

Détester tous les enfants

 

 

A l’école des sorcières

On joue dehors dans les cimetières

D’abord à saute-crapaud

Ou bien au jeu des gros mots

Puis on s’habille de noir

Et l’on ne sort que le soir

 

 

A l’école des sorcieres

On retient des formules entières

D’abord des mots rigolos

Comme ”chilbernique” et “carligo”

Puis de vraies formules magiques

Et là il faut qu’on s’applique

 

Jeanne Marie Chapouton




La ponctuation

 

Ce n’est pas pour me vanter,

Disait la virgule,

Mais sans mon jeu de pendule

Les mots tels des somnanbules,

Ne feraient que se heurter

C’est possible, le point

Mais je règne moi

 Et de ta queue minuscule

Se moquent toutes de toi 

 pas ridicules

Dit le point-virgule

Cessez vos conciliabules

Ou, tous les deux, je vous remplace

Maurice Carême

 

,




Pour devenir une sorcière

 

A l’école des sorcières

On apprend les mauvaises manières

D’abord ne jamais dire pardon

Etre méchant et polisson

S’amuser de la peur des gens

Détester tous les enfants

 

A l’école des sorcières

On joue dehors dans les cimetières

D’abord à saute-crapaud

Ou bien au jeu des gros mots

Puis on s’habille de noir

Et l’on ne sort que le soir

 

A l’école des sorcières

On retient des formules entières

D’abord des mots rigolos

Comme “chilbernique”et “carlingot”

Puis de vraies formules magiques

Et là il faut qu’on s’applique

 

 Jeanne Marie Chapouton

 

 




Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.